Voyage

La concurrence entre compagnies régulières et low cost est de plus en plus rude

Avec les compagnies low cost qui commencent à se lancer dans le secteur des voyages d’affaires et les compagnies régulières qui font leur entrée sur le marché du low cost, le marché du trafic aérien fait désormais office de champ de bataille. Pour les unes comme pour les autres toutefois, la victoire ne sera pas évidente selon Richard Vainopoulos, président de TourCom.

Les compagnies low cost et le business travel : un pari qui s’annonce difficile

Ce qui fait la popularité des compagnies low cost, ce sont les prix bas et les vols de point à point qu’elles proposent et qui répondent aux besoins d’une clientèle de loisirs. Elles offrent en effet la possibilité de voyager pour pas cher vers de nombreuses destinations, des opportunités qui conviennent très bien aux vacanciers et touristes à petit budget.

A lire également : Sports d'hiver : 5 des meilleures destinations pour s'y adonner à travers le monde

Mais les inconvénients de ce type de compagnies sont également nombreux et peuvent être particulièrement handicapants pour les déplacements d’affaires, notamment les retards, des soucis techniques dus à la vétusté des appareils, le manque de prise en charge adapté en cas de problèmes.

Bien qu’elles aient amorcé une remontée de gamme notable dans leurs services et leurs offres, cela ne peut être suffisant pour répondre aux attentes des voyages d’affaires. Selon Richard Vainopoulos, malgré leurs efforts pour séduire la clientèle corporate qui recherche du confort et de la ponctualité, les compagnies low cost devront faire plus.

A lire en complément : Voyage en Inde du Sud : 4 musts-go pour un séjour réussi

Les compagnies régulières et les vols low cost : une entreprise hasardeuse

Face à la concurrence représentée par l’arrivée des compagnies low cost dans le secteur des voyages d’affaires et à la crise structurelle qu’elles traversent, la réaction des compagnies régulières a été quelque peu prévisible. Elles se sont également lancées sur le marché des vols low cost et visent notamment le trafic en point à point. La Lufthansa a créé Eurowings, British Airways a créé Vueling, et Air France a créé Transavia.

Néanmoins, cette percée ne semble pas donner les résultats escomptés d’autant plus qu’il leur faut combler le manque à gagner relatif aux tarifs inhabituellement bas pratiqués sur leurs offres low cost par des restructurations et des gains de productivité.

Vous pourriez également aimer...